Le B.a.ba sur les Huiles essentielles

22 Déc 2020Matières premières, Santé

Les huiles essentielles font parties intégrantes de mon style de vie. Je les utilise depuis des décennies à des fins cosmétiques, médicinales, dans mes produits ménagers et même de manière plus générale pour mon bien-être ou pour soigner une pathologie chez mes enfants. (évidemment elle ne remplace pas un médecin, je parle ici de petits maux du quotidien …) Par exemple, pour un mal de tête « standard », j’utilise mon huile essentielle de menthe poivrée en olfaction comme un shoot de bien-être qui vient instantanément apaiser ma douleur (non, je vous assure que je ne me drogue pas). Elles sont réellement de super pouvoirs et je ne pouvais pas laisser cette nouvelle version du blog sans un article sur les huiles essentielles !

Les huiles essentielles sont des concentrés très actifs de plantes (fleurs, racines bois, écorces…). On parle aussi de « quintessence ». Utilisées dans les cosmétiques, elles permettent d’améliorer la qualité de la peau, mais aussi de jouer sur nos émotions et notre bien-être de façon globale.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?
Une huile essentielle est un produit concentré, volatil et odorant, que l’on extrait des végétaux soit par distillation à la vapeur d’eau dans un alambic (plantes entières, racines, écorces…), soit par expression à froid (pour les zestes d’agrumes) – on parle alors plutôt d’essence.

Comment obtient-on les huiles essentielles ?
Les huiles essentielles sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau dans un alambic. Ce procédé consiste à faire passer de la vapeur d’eau à travers une cuve remplie de plantes aromatiques, à basse pression (environ 0,05 bar). La vapeur, par entraînement, arrache les molécules aromatiques contenues dans la plante, puis passe dans un serpentin réfrigéré à l’eau froide pour se condenser en liquide. À la sortie, on obtient deux produits issus de la distillation : l’huile essentielle et l’hydrolat, que leur différence de densité permet de séparer.

Précautions d’utilisation
Les huiles essentielles peuvent être des alliées merveilleuses pour la peau si elles sont utilisées à bon escient. Il convient cependant d’être prudent et de s’informer sur chaque huile essentielle que vous souhaitez utiliser. Je conseille généralement une utilisation ponctuelle des huiles essentielles sur la peau, par exemple pour traiter un bouton, ou en cure pendant plusieurs semaines, par exemple dans une crème de soin pour traiter une couperose ou des pores dilatés. Dans tous les cas, il est important de les utiliser de façon occasionnelle et surtout avec parcimonie. En effet, une goutte suffit pour obtenir des résultats visibles !

Irritations
Toutes les huiles essentielles ne sont pas adaptées à une utilisation cosmétique. Certaines sont dermocaustiques (principalement les huiles essentielles à phénols et celles à aldéhydes), c’est-à-dire qu’elles sont irritantes et peuvent brûler la peau : ajowan, basilic exotique, cannelle de Ceylan ou de Chine, girofle, lemongrass (ou citronelle), origan (compact, de Grèce ou d’Espagne), verveine des Indes, menthe poivrée, thym à thymol, thym à carvacrol, pin sylvestre, sarriette des montagnes.

Photosensibilité
Certaines huiles essentielles peuvent provoquer une réaction photochimique de la peau si celle-ci est exposée aux UV. Elles peuvent faire apparaître des taches sur la peau. Il faut donc éviter les huiles suivantes si vous prévoyez une exposition au soleil : angélique, bergamote, tilleul, pamplemousse, orange, citron, mandarine, verveine, carvi, cumin, tagète.

Femmes enceintes
Je conseille aux femmes enceintes d’éviter les huiles essentielles sous toutes leurs formes jusqu’au deuxième trimestre de la grossesse. Passé ce stade (qui correspond à l’organogénèse :  la formation des organes du fœtus), il est possible d’en utiliser certaines avec l’avis de votre sage-femme ou votre médecin. En effet, certaines huiles essentielles peuvent être d’une utilité incroyable pendant la grossesse et quand d’autres peuvent poser de gros problèmes… (neuronal, avortement spontanée…)

Enfants
Les huiles essentielles ne sont pas conseillées aux enfants de moins de 6 ans. Conservez-les hors de leur portée.

Maladies chroniques ou graves, maladies de peau
Quelle que soit votre maladie, demandez tou- jours conseil à votre médecin avant d’utiliser des huiles essentielles.

Test dermique
Avant l’utilisation d’un cosmétique conte- nant une ou plusieurs huiles essentielles que vous n’avez jamais essayées, faites un test sur l’avant-bras 48 heures avant usage. Si vous ne sentez aucune irritation ou sensibilisation, vous pouvez utiliser le produit.

Rangement
Les huiles essentielles sont sensibles à la chaleur et à la lumière. Elles sont également volatiles, il faut donc veiller à refermer les flacons hermétiquement et veillez a toujours les ranger à la verticale .

Mode d’emploi

Pour utiliser les huiles essentielles, à l’exception de quelques unes, très douces, il faut impérativement les diluer dans un support tel qu’une huile végétale, une émulsion (pour une crème pour le visage par exemple), une base moussante… Je ne parle évidemment ici que des supports à visée cosmétique. Pour un usage interne, on pourra utiliser un comprimé neutre (pharmacie) , du miel , une huile végétale , dans une pâte à crèpes ou un gâteau…

En aromathérapie esthétique, on n’utilise que quelques gouttes d’huile essentielle, principalement sous forme diluée, sur la peau. Si vous respectez bien les dosages préconisés, le risque de nocivité est très faible. Dans les produits de beauté et les huiles de massage, je vous conseille de ne pas dépasser un dosage de + 3 % d’huile essentielle (c’est-à-dire pas plus de 6 gouttes pour 10 ml de produit de base).

A retenir : 
de manière générale , 1 ml ≈ 30 gouttes

(en fonction de la densité de l’huile essentielle et du codigoutte employé)

Pour aller plus loin…
Les propriétés incroyables des huiles essentielles ne sont pas mises à profit que dans les soins de beauté ! Elles trouvent aussi bien d’autres utilisations…

  • En diffusion : une dizaine de gouttes dans un diffuseur ou bien 1 goutte sur un mouchoir, sur l’oreiller…
  • En massage : diluez l’huile essentielle dans une huile végétale au choix (10 gouttes d’huile essentielle pour 1 cuillerée à soupe d’huile végétale). Testez au préalable le mélange sur l’avant-bras, 48 heures avant l’utilisation, pour vous assurer que vous ne faites pas de réaction à l’huile essentielle.
  • Dans le bain : prenez soin de bien mélanger l’huile essentielle avec une base lavante neutre (2 gouttes d’huile essentielle pour 1 cuillerée à soupe de base lavante) avant de la verser dans l’eau de la baignoire.
  • En cuisine : 1 goutte d’huile essentielle dans une pâte à crêpes, dans l’appareil d’un gâteau ou dans une vinaigrette…

En bref

  • Les huiles essentielles sont concentrées: Il faut plusieurs kilos de plantes pour obtenir 1 kilo d’huile essentielle (par exemple, 1 tonne de fleurs d’oranger est nécessaire pour produire 1 kilo d’huile essentielle de néroli).
  • Les huiles essentielles sont polyvalentes : Certaines huiles contiennent plus de 100 molécules différentes, ce qui explique pourquoi une seule huile essentielle à de nombreuses vertus.
  • Les huiles essentielles agissent sur le psychisme : En plus de leur qualité indéniable pour la peau, les huiles essentielles traversent la barrière cutanée et agissent sur notre bien-être général.

Attention
– Renseignez-vous bien à propos de chaque nouvelle huile essentielle que vous souhaitez utiliser !
– Évitez le contact des huiles essentielles avec les yeux, les oreilles. Si cela arrive, versez dessus de l’huile végétale, puis rincez abondamment à l’eau.
– En cas d’ingestion, contactez le centre antipoison le plus proche de chez vous ou consultez rapidement un médecin.

 

Mes marques de prédilections 

  • Doterra (la roll royce des huiles essentielles) 
  • Herbes & traditions 
  • Essenciagua 
  • Astérale
  • Laboratoires Hévea 
  • Myrtéa-Oshadhy
  • dans les parapharmacies : Pranarom 

Je pense que l’on a fait a peu près le tour du b.a.ba des huiles essentielles pour une utilisation « classique » notamment en cosmétique. Je vous renverrais vers cet article notamment lorsque je vous proposerais des recettes avec des huiles essentielles surtout en ce qui concerne les précautions d’usages. Les huiles essentielles ont tant de choses à offrir qu’il serait vraiment dommage de s’en passer. Si je devais ajouter une dernière toute petite chose, et non des moindres, n’oubliez pas de priviligier la quantité à la quantité !  Sur ces belles paroles, je vous souhaite de belles fêtes de fins d’années ♥ . 

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mes 5 Huiles essentielles Anti-moustiques | Emilie Hébert - […] En savoir + sur l’utilisation et les précautions concernant les huiles essentielles : ici […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.